c
c

[ Présentation du lieu ] FERMETURE POUR RENOVATION

Créé en 1833 pour recueillir la collection des productions des trois règnes de la nature et de tous les objets d’antiquité dont l’étude pourrait servir à l’histoire générale ou à l’histoire particulière du Quercy, le musée de Cahors Henri-Martin – musée de France - est installé depuis 1929 dans l’ancien palais épiscopal concordataire. Son fonds, constitué d’environ 10 000 objets et documents, intéresse l’archéologie (préhistorique, égyptienne, gallo-romaine et médiévale), l’ethnographie extra-européenne (Océanie), l’histoire (personnalité de Léon Gambetta), l’histoire de l’Art (peinture et sculpture principalement de l’école Française du XVIe au XIXe siècle) et l’art contemporain (photographie et vidéo). Dans l’attente d’une restructuration complète de l’établissement, seules les œuvres d’Henri Martin sont exposées en permanence. Les autres salles s’animent au rythme des saisons pour permettre la (re)découverte des collections et accueillir les expositions temporaires.

[ Le projet ou orientation artistique ]

La programmation des expositions temporaires repose pour une large part sur l'exploration de l'image du Quercy à travers son histoire, ses objets et sa réalité contemporaine.

Cycle 1 - Actualité du musée de Cahors et notion de collection : 2001, La Jeunesse d'un musée ; 2004, Histoire, Histoires et Le Trait ; 2005, Petits trésors inédits du musée de Cahors ; 2007, Une archéologie de Cahors - les images de la ville ; 2008-2009, Ce musée ici et maintenant.

Cycle 2 – Photographie : De 2001 à 2003 le musée de Cahors a invité Bogdan Konopka, Esther Shalev-Gerz et Alain Turpault à prendre la ville pour modèle et à inscrire ce travail à l’ensemble de leur œuvre. En 2006 et 2007 ces artistes partenaires ont reçu des « cartes blanches » qui leur ont permis d’inviter des photographes européens et d’explorer des fonds historiques inédits. Le musée s’intéresse aujourd’hui aux rapports entretenus entre la peinture et la photographie ainsi qu’à l’histoire et à l’actualité de la photographie africaine.

Cycle 3 - Présence d’artistes dans le Quercy entre 1936 et nos jours : 2001, Jean Rédoulès ; 2002, Jean Peyrissac ; 2003, Peter Maciuga, Emanuel Raft, Nationale 20 – Autoroute A20, que s’est-il passé ? ; 2005, François Heaulmé ; 2006, Pierre Andrès, Marc Petit ; 2008, Henri Martin ; 2009, Bettina von Arnim, Pierre Rousseille, Violaine Laveaux, Thomas Sabourin, Grégory Chiha, Jean-Eugène Pujol, Nacera Desigaud.  

Elle se fonde également sur une collaboration avec d’autres établissements pour traiter de l’art moderne et contemporain et présenter d’importantes rétrospectives : 2001, Gérard Schneider, 2002, Jean Peyrissac ; 2004, Hans Hartung ; 2005, 50 ans de peinture en France ; 2007, Olivier Debré ; 2008, Trésors du quotidien – en partenariat avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Henri Martin dans les collections publiques de France  - en partenariat avec le musée des Beaux-Arts de Bordeaux et le musée de la Chartreuse de Douai ; 2009, La peinture océanienne – en partenariat avec le musée du quai Branly ; 2010, Les Îles Gambier, un paradis des mers du sud ? en partenariat avec le musée du quai Branly et le musée de Tahiti et des îles.


| Site officiel de la Ville de Cahors | Ministère de la Culture |

Conception et réalisation mairie de la ville de Cahors
Direction de la communication - Internet

Site ville de Cahors musée de cahors henri-martin Musée de France