>> Hôtel de Ville
Boulevard Gambetta
46000 CAHORS 
tél. 05 65 20 87 87
communication@ mairie-cahors.fr

Accueil :
Du lundi au vendredi
de 8h00 à 12h00
et de 13h30 à 17h30

Le samedi matin :
de 9h00 à 12h00, uniquement le service Etat Civil




































































































Votre mairie

Les séances du conseil en ligne

Le Maire de Cahors

>> Hôtel de Ville
Boulevard Gambetta
46000 CAHORS 
tél. 05 65 20 87 87
communication@ mairie-cahors.fr

Accueil :
Du lundi au vendredi
de 8h00 à 12h00
et de 13h30 à 17h30

Le samedi matin :
de 9h00 à 12h00, uniquement le service Etat Civil




































































































Votre mairie

Les séances du conseil en ligne

Intervention de monsieur le Maire
Jean-Marc Vayssouze-Faure
Conseil municipal du mercredi 2 décembre 2009


Mesdames et Messieurs,

Cette séance de conseil municipal est incontestablement la plus fournie depuis notre arrivée en responsabilité.
Plus que le nombre de délibérations, 74 en l’occurrence, c’est leur nature qui témoigne de l’activisme municipal.
Toutes transcrivent l’action menée, en respect des engagements de campagne et en cohérence avec le projet urbain que nous nous sommes assignés pour Cahors.
Ce volontarisme se traduit d’abord par la proposition de fusion des Communautés de Communes de Cahors et de Catus que je soumets ce soir à votre approbation.
Elle marque incontestablement l’appétit de réformes qui nous anime. Des réformes qui ne doivent pas s’entendre dans leur connotation le plus souvent dévoyée par ceux qui s’y réfèrent mais par une volonté de changement et d’amélioration de nos collectivités et de nos missions.
C’est donc une approche au « mieux disant » que nous mettons au quotidien à l’œuvre au service de cette ville.

Cette délibération en faveur de la constitution du Grand Cahors donne l’exemple de la voie dans laquelle savent s’engager des élus responsables soucieux de l’avenir commun de leurs administrés.
Elle illustre la trajectoire que savent emprunter des élus locaux qui ne succombent jamais au conservatisme comme voudrez parfois le laisser croire les responsables des plus hautes sphères de l’Etat.

Derrière le Grand Cahors et les avancées majeures qu’il offrira à notre territoire en matière de ressources et de compétences, cette proposition constitue une nouvelle étape d’une démarche de réorganisation entamée il y a 20 mois.

Après les dispositions innovantes engagées en matière de mutualisation de certains services, après la constitution d’un syndicat mixte à Cahors Sud, après le choix d’une augmentation à 0 % des taux, nous avons fait la preuve de la compatibilité de la réorganisation, de la maîtrise fiscale et de la préservation des services aux habitants.

Plus encore, nous prouvons chaque jour notre capacité à entamer des projets pourvu qu’ils soient réfléchis, étudiés et correctement financés.

Ainsi, cette séance offre nombre de délibérations relatives à des projets plus ou moins conséquents mais qui structurent tous l’avenir de notre ville.

La révision du Plan de Sauvegarde et de mise en valeur du Secteur Sauvegardé d’abord forme l’étude la plus importante de ces dernières années et probablement des années à venir.
En s’engageant dans cette révision, nous avons fait le choix de mettre tout en œuvre pour reconquérir ce joyaux que constitue le secteur sauvegardé.
Reconquête architecturale et patrimoniale, reconquête des espaces publics et de l’habitat, nous misons sur le retour durable des habitants en cœur de ville.

Si cette étude sera au long cours puisque engagée pour 3 années et que les traductions ne seront pas visibles instantanément, la notoriété du bureau d’études qui a été sélectionné et les restaurations de centres anciens qui peuvent être mises à son actif offrent des perspectives qui aiguisent notre intérêt.

C’est un groupement composé de professionnels et notamment d’Alexandre MELISSINOS, une référence dans le métier, qui a été retenu. Il offre à chacun d’entres-nous des exemples concrets de réalisations exemplaires comme le centre ville de Figeac ou celui de Bayonne.
Je me réjouis très sincèrement de ce choix et des perspectives qu’il permet d’entrevoir.

Le projet de signalisation touristique et commerciale avance également. Il s’insère dans la récente labellisation de Cahors comme Grand Site de Midi-Pyrénées qui permet de proposer un plan de financement optimisé.
Il constituera un instrument de valorisation de notre patrimoine et permettra de renforcer la durée de passage des visiteurs dans notre ville. Il favorisera enfin un traitement cohérent de l’information à l’échelle de la ville pour une nécessaire unité esthétique.
Cette étude est par ailleurs couplée à la démarche de révision du règlement local de publicité que nous avons également entamée.

L’instauration du droit de préemption sur laquelle je reviendrais plus en détail tout à l’heure révèle une volonté de prendre en main l’avenir du centre ville.
De manière très exceptionnelle et sur des pas de portes stratégiques, il permettra de préserver la diversité de l’offre commerciale d’un centre ville dont l’attractivité se confirme avec l’arrivée de plusieurs enseignes nationales. Un engagement pris qui se traduit dans les faits.

De même, le fond de concours relatif à la pose d’une canalisation pour la fibre optique exprime le choix de la Collectivité de s’engager résolument pour l’avenir.
Ma rencontre d’hier avec Didier LOMBARD, PDG de France Télécom peut conforter notre choix en la matière.

Par ailleurs, des dispositions en matière de développement durable et de maîtrise de l’énergie apparaissent à l’ordre du jour de cette séance. Ainsi, la réalisation d’un pré diagnostic énergétique en faveur d’un réseau de chaleur à bois constitue une opportunité de maîtrise de l’énergie et un instrument intéressant de réaménagement du quartier de Cabessut autour du futur Centre Aquatique d’Hiver lui-même particulièrement attendu des habitants.

Je souhaiterais également saluer les subventions nouvelles qui nous sont proposées et qui traduisent notre politique partenariale qui porte au quotidien ses fruits.
Le Théâtre municipal bénéficie ainsi de ressources nouvelles et contribue à l’émergence d’une politique culturelle équilibrée où têtes d’affiche et représentations plus confidentielles mais de grande qualité permettent, comme souhaité, d’atteindre tous les publics.

Enfin, en matière de solidarité et de petite enfance, la création d’emplois dans les espaces sociaux et citoyens, au plus près des quartiers et de leurs habitants, dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale marque une fois encore notre souci de ne laisser personne au bord du chemin.
De même, les travaux que nous vous proposons à la halte garderie Les Polissons permettront d’offrir 5 places supplémentaires aux jeunes enfants de notre ville. L’importante participation de la Caf laisse en outre entrevoir les conditions d’un projet maîtrisé en terme de coût.

Vous l’aurez compris, nous avons un cap fixe que nous entrevoyons chaque jour un peu plus au rythme des projets mis en route.

Cette séance est plus que jamais à l’image de ce que l’on souhaite mener pour notre ville.

Solidaire, attractive, durable et résolument tournée vers l’avenir, telle est la direction que nous veillons à faire emprunter à Cahors.


Jean-Marc VAYSSOUZE-FAURE

Maire de CAHORS